CITOYENS DU 82

23 juillet 2019

Faire cagat lo monde !

plate-forme-de-compostage_300x0ça se passe à Aucamville Tarn et Garonne. Temrérature prévue 40 degrés. Une odeur pestilentielle amenée par le vent brulant se répand sur le voisinage.

c'est le moment le plus opportun pour épandre des boues d'épurations. Ces boues sont le résidu du traitement de l'eau des stations d'épuration des grandes agglomérations. Elles concentrent les rejets des habitations (mais aussi des industries), qui contiennent de redoutables perturbateurs endocriniens (hormones, bêta-bloquants, antibiotiques, stéroïdes…) mais aussi des pesticides, des métaux lourds, des produits pharmaceutiques et des détergents.
La triste catastrophe écologique de la vallée maraîchère de Pierralye (interdite pour longtemps encore à la culture à cause de cet empoisonnement) a servi de leçon et les step rejettent aujourd'hui au réseau une eau en principe assez bien nettoyée.
Mais les polluants n'ont pas disparu comme par magie : ils sont simplement déplacés et concentrés dans les boues résiduelles, qui servent notamment à accélérer la fermentation sur les plate-formes de compostage.
Or, ce compost sert à la production de végétaux comestibles, qu'on retrouve dans nos assiettes. Aucune loi n'interdit son utilisation pour l'agriculture biologique (celle qui alimente aussi les cantines scolaires qui ont fait l'effort du bio), ni pour les repas d'hôpitaux (dont les maternités), les pots de nourritures pour bébés, les restaurants d'entreprises, les conserves, les surgelés … ni même les légumes qu'on cultive soi-même dans son propre potager, si on l'enrichit avec du compost du commerce !
Gageons que la majorité des paysans ne sont pas comme cet agriculteur d'Aucamville qui fait fi du bien être de la population.

Posté par citoyens du 82 à 10:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2019

France Terre d'accueil !

Alors que le ministre en charge de la ville et du logement est en visite à Toulouse pour signer quatre projets de rénovation urbaine, Médiacités Toulouse publie ce lundi 8 avril 2019 un article qui fait froid dans le dos.

Selon les informations de nos confrères, la mairie de Toulouse a fait réaliser, dans le courant du mois de mars 2019, un recensement des personnes dites "sans résidence stable". Il faut comprendre par cette nouvelle expression toutes les personnes à la rue, ponctuellement ou en permanence, celles qui vivent dans des squats et toutes celles accueillies dans des hébergements d'urgence. Toutes ces personnes seraient entre 4 800 à 5 400

Ce décompte, effectué avec l'aide d'associations comme la Croix-Rouge, le DAL, Médecins du Monde ou encore les restos du coeur, est glaçant. Il montre, comme le soulignent nos confrères de Médiacités, l'impérieux besoin de développer les hébergements d'urgence. Mais pas seulement.

Interviewé par Médiacités, le porte-parole du DAL 31, François Piquemal, exprime le voeu que ce décompte soit rapproché rapidement d'un second : celui des logements ou bureaux vides que compte la ville de Toulous

alternative-suite-dbout-asile

e. Il y en avait 29 000 en 2015...

Posté par citoyens du 82 à 13:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mai 2019

Les élections OEUFROTPETHAINE !

Usul. Après les européennes, quelles perspectives pour la gauche ?

Posté par citoyens du 82 à 21:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Contre l'abus de pouvoir, les luttes !

Les infos du FNME-CGT Tour à Montauban le 22 mai 2019

Posté par citoyens du 82 à 21:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 février 2019

le R.I.C. est il dangeureux ?

Usul. Le RIC est-il dangereux ?

Posté par citoyens du 82 à 12:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 février 2019

Gilets Jaunes, CGT et 5 Février !

 

image

 

 

A Paris, ils étaient 14.000 selon le cabinet Occurrence, mandaté par un collectif de médias dont fait partie 20 Minutes, 18.000 selon la préfecture de police et 30.000 selon la CGT. A Lyon, 4.300 personnes ont manifesté, à Marseille, 5.200 et à Lille, 2.300. Partout dans l’Hexagone, plusieurs dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues, à l’appel principalement du syndicat CGT mais aussi, pour la première fois, avec la participation de « gilets jaunes », citoyens qui mènent une fronde sociale depuis près de trois mois et qui jusqu’à présent regardaient les syndicats avec méfiance.

Dans les cortèges, les revendications étaient nombreuses : hausse des salaires, justice fiscale, opposition à la réforme du lycée ou à l’augmentation des frais d’inscription des étudiants étrangers, droit de manifester ou défense du service public.

« Aujourd’hui c’est un succès qui en appelle d’autres », s’est réjoui le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, voyant dans la fermeture de la tour Eiffel pour grève le symbole « d’une journée de réussite ».

Rapprochement entre syndicats et « gilets jaunes »

Dans l’ensemble, les manifestations se sont déroulées dans le calme. La circulation a été perturbée par plusieurs manifestations CGT et « gilets jaunes » sur des ronds-points ou sur des routes en Normandie ou dans le Gard, des régions fortement mobilisées depuis le début du mouvement.

Des préavis de grève avaient été déposés dans la fonction publique, les transports publics ou Radio France. Selon le ministère de l’Éducation nationale, environ 5 % des enseignants étaient en grève.

Pour la première fois, cette journée a marqué un rapprochement entre syndicats et « gilets jaunes », Philippe Martinez se réjouissant des revendications communes. En novembre pourtant, il avait refusé tout lien avec le mouvement des « gilets jaunes » à cause de son discours antifiscal et des risques de récupération par l’extrême droite. Il a révisé son discours lorsque les revendications des « gilets jaunes » se sont élargies à la hausse du salaire minimum, la « justice fiscale » ou davantage de services publics.

Posté par citoyens du 82 à 23:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

C'est de la pipe !

Didier Porte : "N’appelez plus Macron Jupiter, mais le Gipsy King !"

Posté par citoyens du 82 à 22:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2019

La violence et puis....

Usul: Peut-on poser la question de la violence ?

Posté par citoyens du 82 à 17:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2019

NON A LA TARIFICATION INCITATIVE !

 

poubelles

 

 

 

C'est décidément une maladie dans ce pays. De quoi donner aux adeptes de la théorie du complot une bonne raison d'être paranoïaques.

La tarification incitative c'est comme expliqué dans le bulletin : Mag'environnement grand sud Tarn et Garonne, une nouvelle façon de payer vos poubelles.

"Koko" et "Roro", un corbeau noir et un oiseau rouge, (et oui les petitts nenfants un oiseau rouge ça existe  et ça se perche sur nos bacs !), viennent expliquer à nos cerveaux immatures, sous forme de B.D., que bientôt nos bacs seront munis d'une puce électronique (Modernité oblige !).

Non pas pour nous fliquer, non pas pour nous gronder si on ne trie pas bien, mais pour que nous payions moins cher, et que nous recyclions mieux, les emballages avec lesquels la grande production entoure amoureusement les bons produits sans colorants, ni conservateurs, des supermarchés !

Lisez attentivement le bulletin, et cherchez bien combien tout cela va nous couter en cabinets d'études.

La vrai incitation à ne pas recycler c'est de limiter les emballages, de faire payer ceux qui polluent réellement, et la mise en place d'une fiscalité juste qui puisse tenir compte des moyens de chacun-es.

Il est temps que les citoyens reprennent  le pouvoir !

Posté par citoyens du 82 à 20:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]